Les événements de septembre 2018 !

En septembre, le CEDAPAS fait sa rentrée, avec une présence sur plusieurs événements :

Tous ces événements sont l’occasion de venir nous rencontrer et découvrir les démarches d’agriculteurs engagés dans l’agriculture paysanne / l’agro-écologie !

Café-débat avec projection de film

Lundi 22 mai (20h-22h) à Guïnes

Le Cedapas vous propose un café-débat pour venir échanger en toute convivialité sur la thématique de la transmission des fermes, avec la projection du film « 1001 traites ».

Raymond est paysan en Centre Bretagne depuis 35 ans. Il doit partir à la retraite. Arrêter la ferme… Un soulagement et en même temps, un crève-coeur.
Alors il se lance dans un ultime combat : tout faire pour qu’un jeune reprenne sa ferme et poursuive son engagement.
Un chemin semé d’embûches, à l’issue incertaine mais porté par un homme capable de déplacer des montagnes.
Le documentaire couvre la période octobre 2010 et février 2012.
Ce documentaire a obtenu le Grand Prix du Festival « Filmer le travail »

Entrée gratuite, inscription demandée : 03 21 24 31 54 ou cedapas.npdc@orange.fr

Rendez vous lundi 22 mai à 20h à l’Auberge des Trois Pays, 89 boulevard Blanchard, 62340 GUINES

Le flyer de l’événement en format pdf

Rencontres – débat autour du livre « Le Sacrifice des Paysans »

Vendredi 10 février à Arras (19h) / Samedi 11 février à Lievin (10h)

Organisées par Attac’ Artois
avec la présence de Pierre BITOUN Sociologue, co-auteur avec Yves Dupont du livre

Depuis des décennies, en France comme partout ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Ses conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie.

L’époque est aujourd’hui aux fermes-usines et aux usines que l’on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience.

Les auteurs du «Sacrifice des paysans» analysent le mouvement historique au sein duquel s’est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Ils expliquent comment le long travail d’« ensauvagement des paysans » a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales.

Ce véritable ethnocide a empêché l’alternative au capitalisme dont une partie des
paysans était porteuse. Nous n’avons pas fini, tous, de payer le prix.

Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ?

Ces rencontres-débat ont lieu avec le soutien de : Al’terre Circuit Arras, les Amis de la confédération Paysanne, ATTAC Artois-La Gohelle, le CEDAPAS, la Confédération Paysanne, Objecteurs de Croissance 62

Rendez-vous le 10 février à 19 à la Maison des sociétés, 16 rue A. Briand à ARRAS
Ou le 11 février à 10h au LAG, 23 avenue Jean Jaurès à LIEVIN

Le flyer en format pdf